Charte Erasmus pour l’Enseignement Supérieur 2014-2020

Déclaration en matière de stratégie Erasmus :

.

L’international fait partie intégrante de la politique de l’établissement en formation et recherche. De nombreuses coopérations sont à l’initiative d’enseignants chercheurs et portées par les disciplines. L’établissement a fait le choix  de renforcer la mobilité européenne via le développement d’accords Erasmus en adéquation avec son offre de formation pour la mobilité étude et permettre d’augmenter le nombre d’étudiants entrants et sortants en échange à l’UEVE. Elle s’appuie sur cette collaboration Erasmus pour développer des accords bilatéraux notamment des accords de double diplomation et favoriser la mobilité entrante et sortante en cursus diplômant.

L’UEVE oriente ses choix vers des partenaires proposant des formations de qualité et une recherche innovante, pouvant mettre en œuvre une coopération bilatérale et avec lesquels il est possible de mettre en place des doubles diplômes. Il est important que les établissements partenaires garantissent un niveau de langue permettant à leurs étudiants d’intégrer l’UEVE et d’y suivre les enseignements. Par ailleurs l’UEVE diffuse son expertise en ingénierie de formation professionnalisante aux universités partenaires, notamment au Maghreb et en Afrique Sub Saharienne en étant attentif à leurs capacités de mise en place de tels diplômes.

Outre la soixantaine d’accords dans 17 pays européens, l’UEVE développe son potentiel de coopération avec des zones géographiques privilégiées (Afrique du nord et sub-saharienne, Brésil, Canada, Chine…) qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie pluri-établissements, l’Université de Paris-Saclay à laquelle l’UEVE sera membre et qui regroupe de nombreux grands établissements.
La mobilité entrante et sortante du personnel dans les zones géographiques cibles (Afrique du nord et sub-saharienne) vise dans un premier volet l’aide à la professionnalisation des formations dans les pays partenaires. L’UEVE dispose d’un savoir-faire reconnu dans ce domaine qu’elle entend mettre à profit dans ce cadre.

La mobilité du personnel administratif est encouragée pour favoriser l’internationalisation de l’établissement dans ses pratiques. De manière générale, la mobilité Erasmus permet le renforcement des liens entre les établissements et favorise son développement.
La stratégie à l’international de l’UEVE au niveau du premier et du deuxième cycle porte sur la consolidation des acquis dans les pays partenaires cibles, acquis aussi bien disciplinaires que linguistiques. L’accueil des étudiants de deuxième cycle, parfaitement préparés pour suivre les filières en cycle long, en constitue l’enjeu principal.

Les partenariats sur le troisième cycle visent l’excellence dans la formation doctorale et la recherche. L’accueil d’étudiants en Master Recherche se déroule de plus en plus via des commissions conjointes de poursuite d’étude avec les établissements partenaires. La coopération au niveau doctoral utilise la co-tutelle de thèse comme principal instrument. Des aides financières aux séjours des doctorants étrangers à l’UEVE sont mises en place sur fonds propres. L’accueil dans de bonnes conditions des étudiants d’universités partenaires et l’installation des chercheurs étrangers sont assurés par la mise en place d’une cellule inter-établissements essonniens «Science-Accueil ». Par ailleurs, des cours de soutien linguistique sont dispensés en étroite concertation avec les écoles doctorales et les laboratoires.

La Direction de la Recherche et des Relations Internationales (DRRI) informe, incite et accompagne dans leurs démarches d’internationalisation aussi bien les étudiants que les personnels enseignants, chercheurs et administratifs. La priorité de la politique de l’établissement est d’inscrire toute mobilité dans un cadre partenarial préalablement établi.

Les partenariats concernent aussi bien la définition des maquettes de formation que l’association de l’environnement socio-économique aux formations notamment par la mise en place de conseils de perfectionnement. Dans un second volet, la stratégie de l’UEVE est de travailler, de façon concertée, à la mise en place des procédures normalisées en gestion des établissements, des emplois du temps, des scolarités et des systèmes d’information en général.

La mise en place de formations co-diplomantes constitue l’objectif ultime de la stratégie de l’établissement. La DRRI travaille en étroite collaboration avec les filières à l’élaboration des accords de double diplômes. Plusieurs accords en double diplomation en Master ont déjà été finalisés avec des établissements partenaires européens. Par ailleurs, l’UEVE positionne ses partenariats en privilégiant les disciplines à forte employabilité dans les deux pays. La DRRI, les filières ainsi que la Direction de la scolarité et de la vie étudiante travaillent de concert avec les établissements partenaires pour proposer des accords de double diplomation aux étudiants de leurs établissements offrant des parcours de formation originaux et attractifs sur le marché de l’emploi.

.

Stratégie de l’établissement pour l’organisation et la mise en œuvre de projets de coopération européenne et internationale dans l’enseignement et la formation en lien avec des projets mis en œuvre dans le cadre du Programme :

Consciente que l’international ne se limite pas à la formation, l’UEVE a regroupé dans une même direction le service de la Recherche et celui des Relations Internationales pour faciliter l’internationalisation de sa recherche. L’UEVE a renforcé cette direction afin qu’elle puisse accompagner au mieux les filières dans le montage, la gestion et le suivi de projets internationaux, et dans la mise en place des activités internationales. De plus elle soutient les laboratoires et les équipes de recherche afin qu’ils s’intègrent dans les réseaux européens et internationaux de recherche et participent à la construction de l’espace européen de la recherche. La DRRI a pour mission d’être au cœur de l’internationalisation des services, et de diffuser les orientations du Programme. Des sessions de formation seront organisées afin de présenter et promouvoir auprès des personnels les projets du Programme pour les inciter à y participer et les y accompagner.

La stratégie en matière de politique Internationale sera, à l’aide du nouveau Programme d’une part, de développer la mobilité des étudiants dans le cadre de double-diplôme, et du personnel pour favoriser l’internationalisation de parcours de formation professionnalisant et de recherche innovant. D’autre part de développer des plateformes de e-learning offrant un enseignement d’excellence étrangère permettant une mobilité virtuelle aux étudiants des sous-groupes représentés. Enfin, de développer les compétences des établissements des pays tiers grâce aux savoirs-faires présents à l’UEVE. D’abord en aidant à professionnaliser les formations pour qu’elles soient en adéquation avec leur environnement socio-économique afin de faciliter l’intégration de leurs étudiants dans le marché de l’emploi national. Ensuite, en travaillant de concert à la modernisation et l’optimisation de leurs procédures. Enfin en impulsant des dispositions qui permettront le renforcement de la gouvernance et des capacités de ces établissements.

.

Programme sur la modernisation de l’établissement:

L’implication passée de l’UEVE à des projets européens a impulsé l’internationalisation de certaines de ses filières. Le Programme sera un moteur pour conforter la modernisation de l’UEVE et garantir la qualité de ses formations. Les échanges de bonnes pratiques entre établissements permettent une amélioration qualitative des formations proposées offrant ainsi des diplômes compétitifs et de qualité pourvoyeur de débouchés professionnels.

La politique de l’UEVE vise l’accès de l’enseignement supérieur au plus grand nombre en veillant à mettre en place des outils pour l’amélioration du taux de réussite et le choix du projet professionnel. Dans ce cadre, les filières en alternance constituent un instrument et la formation continue favorise l’apprentissage tout au long de la vie. La politique mise en œuvre vise à inscrire l’internationalisation de façon naturelle dans toutes les activités de recherche et les cursus de chercheurs dès la formation doctorale. Le niveau de qualification s’en trouvera augmenté dans un esprit de confrontation, d’échanges des pratiques, des idées et de compétition scientifique.

La stratégie de l’UEVE dans la constitution de son offre de formation a toujours privilégié le caractère professionnalisant des cursus en phase avec les attentes des différents secteurs de l’économie et de la société et ce dès le premier niveau de diplôme. Les masters bénéficient d’un adossement recherche en lien avec les laboratoires qui garantit la qualité des diplômes au plus proche des métiers de l’innovation.

La e-université et la généralisation des TICs dans l’enseignement supérieur est une priorité du quinquennal 2015-2020. Le Programme jouera le rôle de catalyseur pour sa mise en œuvre. Il aidera à sensibiliser en amont les candidats à la mobilité. L’expérience croisée dans ce domaine avec les partenaires augmentera la mobilité via des plateformes numériques.

Les partenariats européens et hors Europe permettront de diffuser via le numérique des modules d’enseignement de qualité à destination des pays tiers et des partenaires.

La promotion de la mobilité conjointe des étudiants, des chercheurs et enseignants chercheurs, notamment dans le cadre de stages dans les laboratoires et/ou entreprises permettra d’atteindre l’excellence et le développement régional par la création d’un environnement associant enseignement supérieur, recherche et entreprises. L’employabilité des diplômés constitue une priorité pour l’UEVE qui se trouve dans une région riche en entreprises internationales, avec lesquelles elle collabore activement pour offrir des possibilités de stage à l’étranger et des filières professionnalisantes compétitives. Les étudiants issus de ces filières ne rencontrent pas de difficultés à s’insérer sur le marché de l’emploi.

La mobilité du personnel ambitionne de faire rencontrer les groupes d’experts nationaux et favorisera l’échange de bonnes pratiques pour l’amélioration de la gouvernance dans l’enseignement supérieur.

.

.

.

.

.

Le programme Erasmus+ est  financé avec le soutien de la Commission européenne.

Cette communication n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Charte Eramus UEVE


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.
.

.

.

..